Déficience intellectuelle

Définition formelle

« La déficience intellectuelle se caractérise par un fonctionnement intellectuel significativement inférieur à la moyenne, associé à des limitations dans au moins deux domaines de fonctionnement adaptatif. »

En termes simples

La déficience intellectuelle se traduit par une difficulté fondamentale d'apprentissage et de réalisation de certaines tâches quotidiennes. Elle peut affecter la capacité de réfléchir, de se concentrer, d'exposer des idées, de raisonner ainsi que la mémoire.

Ce que la déficience intellectuelle n'est pas

La déficience intellectuelle n'est pas une maladie mais un état permanent. Les personnes ayant une déficience intellectuelle présentent à la fois un rythme d'apprentissage plus lent et une capacité d'apprentissage limitée. Elles peuvent également avoir du mal à gérer les activités ordinaires de la vie quotidienne, à comprendre le comportement des autres et à déterminer les réactions appropriées en contexte social. Les enfants ayant une déficience intellectuelle deviennent des adultes ayant une déficience intellectuelle; ils ne demeurent pas d'« éternels enfants ».

Le diagnostic

La déficience intellectuelle est diagnostiquée lorsque les capacités et les habiletés de  la personne sont significativement inférieurs à la moyenne dans les domaines suivants :
  • La capacité du cerveau à apprendre, penser, résoudre des problèmes et raisonner (fonctionnement intellectuel)
  • Les habiletés de la personne à fonctionner indépendamment en fonction de l'âge (comportement adaptatif)
Un diagnostic de déficience intellectuelle est basé sur trois critères : le QI (fonctionnement intellectuel), le fonctionnement adaptatif et l'âge chronologique avant 18 ans. Le fonctionnement intellectuel est normalement évalué à partir de mesures standardisées. Le score moyen est de 100. Un fonctionnement cognitif significativement inférieur à la moyenne est défini comme un score de Q.I. se situant entre 70 et 75 ou moins, obtenu par une évaluation comprenant un ou plusieurs tests d'intelligence générale administrés individuellement. Pour mesurer le comportement « adaptatif », les professionnels comparent les capacités de l'enfant ou de l'adulte à d'autres personnes de son âge. Par exemple : on parle de communication, soins personnels, compétences domestiques, habiletés sociales, utilisation des ressources communautaires, autonomie, santé et sécurité, aptitudes scolaires fonctionnelles, loisirs et travail. On observe l'enfant ou l'adulte dans un environnement typique en tenant compte de son âge chronologique, de la diversité culturelle et linguistique de l'enfant ou l'adulte et des différences dans son mode de communication et son comportement. La déficience intellectuelle se manifeste pendant la période de croissance (avant 18 ans) mais peut également survenir à n'importe quel moment au cours de la vie, entre autres en raison d'un accident ou d'une maladie. Il semblerait cependant que la tendance à mesurer le degré de déficience (p.ex. léger, modéré, sévère) diminue. Les différentes évaluations menant à un diagnostic de déficience intellectuelle ne donneront plus seulement des informations sur les limites d'une personne, mais aussi sur ses compétences.

Les causes

Il y aurait plus de 350 causes de déficience intellectuelle et la cause spécifique reste inconnue les trois quarts du temps.  

Statistiques

D'après les statistiques, on estime que la déficience intellectuelle touche 3% de la population, ou 156 millions de personnes dans le monde. Près de 88% de ces personnes ont une déficience légère, 7% ont une déficience moyenne et seulement 5% une déficience sévère à profonde. De ce nombre, 80% sont des adultes, à nombre plus ou moins égal de femmes et d'hommes. Un enfant présentant une déficience intellectuelle peut naître dans n'importe quelle famille à n'importe quel moment. N'importe qui peut avoir une déficience intellectuelle quels que soient sa race, son éducation, son milieu social ou économique,. L'hérédité ne compterait que dans une fraction des cas. Ce risque est présent à chaque naissance. En générale, nous évitons d'y penser et nous prenons pour acquis que « ça n'arrive qu'aux autres ». Bien qu'il soit commun pour la population en général de croire que les personnes ayant une déficience intellectuelle peuvent difficilement être pleinement intégrées dans la société, la plupart de ces personnes sont autonomes.